Mon nouveau mode alimentaire: 100% santé!

regime-paleoLa santé commence dans l’assiette ! Une mauvaise alimentation est la première et la principale cause de la plupart de nos maux. Ceci est une bonne nouvelle, car cela veut dire que quelques changements dans notre alimentation peuvent transformer en profondeur notre nature corporelle, notre résistance aux infections par la qualité de réponse de notre système immunitaire, et au-delà,  notre confiance en nous-même, donc notre joie de vivre, notre désir d’entreprendre et notre créativité !

Il n’est pas ici question de régime transitoire visant à perdre du poids en peu de temps, pour retrouver ensuite une alimentation malsaine. Lorsque l’on prend en main sa santé, il s’agit de modifier ses mauvaises habitudes définitivement.

Prendre en main sa santé s’inscrit sur le long terme !

La qualité nutritionnelle et la nature de nos aliments est tout ce dont notre corps  dispose pour faire fonctionner et régénérer nos cellules. « On est ce qu’on mange » dit-on… Alors que faut-il et que ne faut-il pas manger ?

Les sources

paleo-pyramideDepuis près d’un an, j’ai découvert le régime paléo. C’est une manière de s’alimenter basée sur le régime de nos ancêtres chasseurs cueilleurs, de manière à apporter à notre organisme une alimentation en accord avec sa physiologie. Pour résumer, il consiste à éliminer les céréales et les produits laitiers. Cela a été le début de ma recherche en matière d’alimentation.

Ayant toujours besoin de comprendre le pourquoi du comment, j’ai lu plusieurs livres sur l’alimentation, et me suis finalement attaché particulièrement à l’un d’eux :

L’alimentation où la troisième médecine, du Docteur Jean Seignalet.

C’est sur ce livre que je base mon nouveau mode alimentaire.

Vous pouvez l’acheter en suivant ce lien:

Les principes fondamentaux

Le régime « ancestral » du docteur Seignalet est assez proche du régime dit « paléo ».

il consiste en trois règles principales :

–       Elimination des céréales (Blé, maïs, épeautre, seigle, avoine…) sauf exception pour le riz, le quinoa et le sarrasin (ou blé noir)

–       Elimination des produits laitiers

–       Cuissons douces (pas plus de 110°) pour éviter la formation des molécules de Maillard.

Mais pourquoi cela ?

Ce régime, traditionnellement préconisé aux malades atteints d’intolérance au gluten, est prescrit à tous par le docteur Seignalet, qui a pu observer ses bienfaits sur lui-même et plus de 2500 patients traités par l’alimentation, sur une période de 15 ans.

Selon lui, il permet de soigner, d’endiguer et/ou de prévenir 91 maladies diverses telles que la polyarthrite Rhumatoïde, la maladie d’Alzheimer, le surpoid, l’osteoporose, l’acne ou l’asthme.

Je ne détaillerais pas ici le fonctionnement scientifique expliqué dans le livre mais en résumerais les points essentiels. Je vous encourage à lire cet ouvrage particulièrement bien fait et accessible au grand public comme aux scientifiques plus pointus.

L’intestin grêle : Une machine de haute précision

croppedimage880370-digestionTout commence dans l’intestin grêle, principale porte d’entrée des nutriments. Les cellules de la muqueuse intestinale produisent des enzymes, qui dégradent les aliments en nutriments de base : glucides simples, acides aminés…

Chaque enzyme s’attaque à des molécules bien précises, et n’est pas adaptée aux autres.

excret_intestin_paroi_(FF)

L’alimentation moderne, et industrielle, est inadaptée à nos enzymes intestinales, qui ne parviennent pas à la dégrader. Ainsi, la muqueuse du grêle est agressée, et devient poreuse.

Des molécules non-dégradables (et donc non nutritionnelles) pénètrent alors dans notre organisme par cet excès de porosité, et se déplacent dans toutes nos cellules.

Ces molécules pénétrant dans l’organisme, s’installent et s’accumulent avec le temps.

Le corps développe 3 types de réponse :

–       Soit il « s’encrasse », les cellules dysfonctionnent et développent des pathologies

–       Soit il élimine ces toxines de manière démesurée, surchargeant les diférents émonctoires (poumons, colon, peau…) développant des pathologies liées

–       Soit il engendre une réponse immunitaire inadaptée, et le cas échéant des maladies auto-immunes.

Les céréales, le lait, la cuisson

129744-manger-sans-glutenL’alimentation moderne, depuis la sédentarisation de l’homme, et donc la domestication des animaux et des plantes, a entrainé une mutation de la plupart de nos céréales. Ainsi, notre blé actuel comporte le double de chromosomes, par rapport à la graminée sauvage, que consommaient nos ancêtres chasseurs cueilleurs.

Et je ne vous parle pas ici d’OGM, mais bien du blé normal, que vous trouvez dans les pâtes ou le pain même « bio »

La plupart des céréales que nous trouvons dans le commerce sont donc incompatibles avec la physiologie de notre intestin grêle !

Seuls le sarrasin, le quinoa et le riz conserveraient une structure, et donc une assimilabilité proche de leurs ancêtres sauvages.

veau laitConcernant le lait, l’homme est le seul animal qui continue à boire du lait après son sevrage, et qui plus est du lait d’autres espèces !

Ce constat en lui-même semble en effet aberrant… Les laits contiendraient donc également des molécules inassimilables par les enzymes de notre intestin. De plus, ils contiennent des hormones de croissance, destinées… Au veau pour le lait de vache ! Un veau prenant plusieurs dizaines de kilos en quelques mois. Ce qui est tout à fait inadapté à la croissance humaine.

D’après le docteur Seignalet, le mythe de la carence en calcium due à l’arrêt du lait est infondé.

Le calcium du lait étant en grande partie non-assimilé, et celui contenu dans les fruits et légumes suffisant pour nos besoins physiologiques. Il donne même l’exemple de cas d’ostéoporoses, qui ont régressés après changement du régime alimentaire et arrêt du lait.

Enfin, il conseille de n’employer que des cuissons douces, pas plus de 110°. Les hautes températures créant des molécules de Maillard, totalement impossibles à dégrader…

Le régime ancestral en pratique

gaziniere-en-radeAu début, ce nouveau mode alimentaire peut sembler très restrictif, surtout lorsque l’on est habitué à manger quotidiennement du pain, du fromage, des pâtes…

Quelques conseils pour réussir :

1-    Eliminer les tentations à la maison :

    • Terminer les produits « néfastes »
    • Etablir des listes de courses « saines » et complêtes
    • Convaincre toutes les personnes du foyer de suivre le régime ! C’est compliqué d’être seul, et entouré de tentation…

2-    Anticiper les pièges du quotidien :

    • Anticiper ses repas au travail, pour ne pas craquer sur un sandwich à la dernière minute parce que « pris de court »
    • Prévenir et expliquer sa démarche à son entourage proche, ses amis, sa famille. D’une part cela les intéressera sûrement, et leur permettra de prévoir en conséquence lorsqu’ils vous invitent. Une bonne technique est de les inviter chez vous en leur cuisinant un repas « ancestral », pour les rassurer et leur montrer que c’est très bon et facile !

 3-    Se faire plaisir :

    • Trouver parmi les aliments « sain » ceux qui nous font envie, et ne pas se priver, même s’ils sont chers (tartare de saumon de qualité, figues fraiches…) surtout au début. Le plaisir encourage à la ténacité. Ensuite cela deviendra une habitude et le tour est joué !
    • S’autoriser des écarts, sans culpabiliser. Si l’on veut tenir le long terme, il ne faut pas se faire violence trop fort. 90% du temps manger sainement, et faire des écarts de temps en temps, surtout au restaurant où chez les amis, où le régime est parfois dur à tenir.

Les premiers temps sont durs, car le corps passe par une phase d’élimination des toxines encrassant les cellules. Surchargeant les émonctoires et provoquant quelques désagréments pendant environ un mois (pellicules, rhynites, toux, diarée légère éventuelle). Ceci dépend du niveau de « dégat » au départ.

Novak DjokovicTenez bon, et cette phase sera suivie d’une autre, plus euphorique, de regain de tonicité, et de sentiment de bien-être. comme si la purification du corps entrainait une purification de l’esprit.

Courage, et rappelez-vous que Novak Djokovic a atteint son meilleur niveau depuis qu’il suit un régime sans gluten 😉

Merci d’avoir lu cet article, laissez-moi un commentaire ci-dessous pour répondre à ces questions :

– Quel est votre régime alimentaire ?

– Comment souhaiteriez-vous changer vos habitudes alimentaires ?