En finir avec la cigarette !

methode-efficace-pour-arreter-de-fumerCe n’est un secret pour personne, le tabac est un fléau qui pourrit la vie de million de personnes de tous âges. Lorsque vous décidez de prendre en main votre santé, et si vous êtes fumeur, c’est le bon moment pour arrêter ! Si vous connaissez un fumeur et que vous aimeriez l’aider à arrêter, cet article vous aidera à mieux comprendre sa dépendance.

J’ai été fumeur dépendant pendant plus de 15 ans, et ai essayé plusieurs méthodes pour arrêter, avant d’y parvenir en janvier 2012. Auparavant j’ai effectué plusieurs tentatives qui se sont soldées par des rechutes, allant d’un arrêt de quelques semaines à près d’un an et demi. Enfin, depuis plus de 2 ans maintenant, je suis parvenu à la liberté totale vis-à-vis de cette drogue pernicieuse, et ne ressent plus de manque.

J’ajoute que j’ai arrêté sans prendre un kilo ! Je vais vous raconter comment j’ai fait…

La cigarette électronique

Cet article ne parle que de la cigarette de tabac. Lorsque j’ai arrêté de fumer, la cigarette électronique n’existait pas, je n’ai donc jamais essayé. Beaucoup de mes amis encore fumeur s’y sont mis et cela leur permet de diminuer leur consommation de tabac. Selon moi, la cigarette électronique ne permet pas d’arrêter de fumer, car elle entretien la dépendance à la nicotine et au geste. Elle peut être un pis-aller pour diminuer sa consommation de cigarette classique, c’est tout.

Concernant sa toxicité, mon avis est qu’elle est encore mal connue, et que la toxicité doit varier beaucoup en fonction de la qualité du produit avec lequel on la recharge…

Le cigare et la pipe

Cognac-cigare-pipe-de-tabacCet article ne traitera pas non plus du cigare et de la pipe. En effet, pour moi ces deux manières de consommer le tabac sont différentes de la cigarette sur plusieurs points :

  • Le tabac est pur, et dépourvu des agents chimiques de saveur et de texture, souvent des poisons très forts, contenus dans la cigarette.
  • L’absence de papier entraine l’absence de goudron
  • Le fumeur n’avale pas la fumée
  • Ses pratiques sont souvent associées à un rituel où l’on fume comme on apprécie un bon vin, occasionnellement entre connaisseurs, et non par habitude tout au long de la journée en faisant autre chose.

Pour toutes ces raisons, il me semble que la toxicité et la dépendance associées au cigare et à la pipe sont moindres que pour la cigarette. Il m’arrive d’ailleurs à l’occasion d’apprécier un bon cigare cubain accompagné d’un cognac ou d’un mojito…

Cela n’engage que moi.

Les méfaits du tabac

tabac_mefaits_sante

Organes touchés par le tabac

Je ne m’attarderai pas longtemps sur les méfaits du tabac, ils sont bien connus. Fumer tue tous les tissus du corps, notamment la peau, le sang et les poumons, bouche les artères du cœur, provoque bronchite chronique obstructive, cancer du poumon, infarctus, vieillissement prématuré, mais aussi altération du moral de la libido…

Pour résumer, il n’y a aucune bonne raison de fumer ! Et toutes les excuses des fumeurs sont bidons. Je le sais, je les ai moi-même utilisées lorsque j’étais fumeur…

Malgré tout ce que l’on peut argumenter quand on est dépendant, la vérité est que tous les fumeurs souhaiteraient au fond pouvoir arrêter de fumer !

stopParmi les excuses les plus répandues, nous avons :

  •   Fumer me calme, me déstresse
  •   Fumer me donne la pêche
  •   Fumer m’aide à me concentrer
  •   Fumer est un acte d’insertion sociale
  •   Fumer me donne du plaisir, j’aime ça avec le café, l’alcool…

Et la palme des excuses pour fumer :

  •  Ce n’est pas le bon moment, j’arrêterais quand…

On peut en effet repousser son arrêt du tabac ad vitam æternam avec cette excuse : « En ce moment j’ai plein de boulot » « j’arrêterais après avoir traversé cette passe » « oh ben non là on est en vacance je ne vais pas me gâcher les vacances avec ça » « j’arrêterais à la reprise… » « Nan mais là c’est difficile, j’arrête au 1er janvier… »

Sachez-le fumeurs : le meilleur moment pour arrêter de fumer c’est MAINTENANT.

Mes échecs

Il n’y en a eu aucun ! Il est très important lorsque vous êtes fumeur de ne pas culpabiliser vis à vis de votre dépendance. Ce n’est pas une fatalité. Ainsi ne parlez pas d’échec si vous avez essayé d’arrêter et que vous avez craqué, mais préférez parler de « rechute ».

Sachez que chaque arrêt du tabac, même s’il s’ensuit une rechute, est une victoire, car il rend le prochain essai plus facile.

En effet si lors de votre première tentative vous tenez 2 semaines sans fumer, alors vous savez que c’est possible, et lors de votre tentative d’arrêt suivante, les 2 premières semaines seront plus faciles, car inconsciemment, vous savez que vous allez tenir au moins jusqu’à ce point-là !

Les substituts

atc_substitutJ’en ai essayé beaucoup ! Les patchs, les cigarettes sans tabac, que l’on pouvait à l’époque acheter en pharmacie. Les bonbons. Les bâtons de réglisses…

Aucun n’a marché ! Inévitablement, dès l’arrêt du substitut, j’ai replongé dans le tabagisme.

En effet, les substituts entretiennent la dépendance, soit physique s’ils contiennent de la nicotine, soit psychologique si ils sont associés au geste. Ils m’ont donc rendu plus fragile dans mon rapport à la cigarette, me rendant inconsciemment dépendant à cette « béquille ». En résumé : ils ont eu l’effet inverse de celui escompté.

Comme lorsque j’ai appris à faire du vélo avec des roulettes pour stabiliser la roue arrière. Lors de mes premiers essais sans roulettes, je tombais inévitablement, alors que je savais faire du vélo… Simplement, j’avais peur de ne plus pouvoir me reposer sur ma « béquille ».

Arrêter de fumer, c’est facile !

Et puis j’ai découvert un livre, qui a été ma véritable porte de sortie : « La méthode simple pour en finir avec la cigarette » – de Allen Carr. Ce livre à changé ma vie, comme celle de millions de fumeurs.

Certes, il est un peu bourrage de crâne, et le style littéraire peut en agacer certains. Cependant, il décrit avec une telle vérité les mécanismes du tabagisme, qu’il m’a ouvert les yeux sur ma condition.

Je vous invite à le lire, vous pouvez l’acheter en suivant ce lien :

Le postulat du livre est que les fumeurs sont emprisonnés dans une fausse idée quand à la nature du tabagisme. Et que cette prison les empêche de voir clairement comment arrêter de fumer.

Mensonge N°1

Hand saying no thanks to a packages of cigarettes offeredLe plus grand mensonge qui drape la vie du fumeur est qu’il pense qu’arrêter de fumer est difficile, alors que c’est en fait très facile… Bien que la dépendance au tabac soit une vérité physique et comportementale, l’arrêt du tabac n’entraine pas une souffrance démesurée. Ce n’est pas comparable au sevrage d’un héroïnomane par exemple.

D’ailleurs vous vous passez de la cigarette lorsque vous dormez, et cela ne vous empêche pas de dormir, cela représente tout de même 8 heures en moyenne sans fumer…

Une fois cela intégré, vous pouvez aborder sans crainte votre arrêt du tabac.

N’oubliez pas que l’envie d’une cigarette dure 20 secondes ! Buvez un verre d’eau, et passez à autre chose, ça y est vous n’avez plus envie de cette cigarette…

Mensonge N°2

« Fumer provoque du plaisir ». La grande majorité des fumeurs sont convaincus que fumer leur apporte du plaisir. Je l’étais moi aussi.

Dans les faits, si vous vous rappelez du moment où vous avez commencez à fumer, vous vous souviendrez combien c’était difficile et désagréable ! Fumer provoque la toux, des migraines, des nausées… À force, votre corps s’habitue et commence à gérer la prise de cette drogue, et ce que l’on appelle « plaisir » n’est en fait que la gestion plus ou moins réussie par notre corps de la prise de cette drogue… Ajouté à la satisfaction des récepteurs nicotiniques du cerveau qui réclamaient leur dose.

En réalité, fumer ne provoque que des désagréments physiques : tachycardie, jaunissement du teint et des ongles, mauvaise haleine, perte du tonus musculaire, infections chroniques…

Mensonge N°3

arrêter-fumer-pnl-conseil-ancrage-300x201« Fumer m’offre un soutien psychologique ». Encore un mensonge bien ancré dans l’esprit du fumeur.

En réalité, chaque cigarette diminue un peu plus la confiance en soi du fumeur. Car inconsciemment cela le rabaisse à sa dépendance. Car aussi cela lui provoque de mauvaises odeurs (haleine, habits, mains…), et donc un mal-être dans ses relations avec les autres.

Il est ainsi prouvé que le tabagisme altère le moral et la libido du fumeur.

Quelques conseils pour arrêter de fumer

  •  Lisez le livre d’Allen Carr:
  •  Comprenez le mécanisme de votre dépendance :

Il existe une dépendance physique, qu’Allen Carr appelle « le gros monstre ». Qui sont les récepteurs nicotiniques développés dans votre cerveau et qui réclament leur dose de nicotine. Le gros monstre est votre principal adversaire. Ayez conscience de sa présence, et vous le dompterez petit à petit. Chaque jour qui passe sans tabac, chaque cigarette évitée est une victoire contre lui, et diminue sa force.

Il existe une deuxième dépendance, qu’Allen Carr qualifie de « Petit  monstre ». Qui est la dépendance comportementale, qui fait que certaines situations de la vie quotidienne appellent par habitude la cigarette : le café du matin en arrivant au travail, après le repas de midi, en fin de journée avec une bière, pendant une fête alcoolisée… Identifiez bien ces situations, et combattez-les unes à unes. Vous verrez que c’est beaucoup plus simple que vous ne l’imaginez. Et comme le gros monstre, le petit s’affaiblie de plus en plus au fil des jours.

  • Affirmez votre volonté :

Il est souvent question de volonté lorsque l’on parle d’arrêt du tabac. En effet, la volonté, ou plutôt l’envie d’arrêter de fumer est capitale dans la réussite de l’entreprise. Avant d’arrêter, il est important d’affirmer cette envie, en vous focalisant sur tous les désagréments qui vous poussent à avoir envie d’arrêter de fumer. Listez-les sur une feuille, et lorsque votre envie est assez forte, arrêtez de fumer !

Consultez régulièrement cette feuille lorsque vous serez en situation de faiblesse après votre arrêt du tabac, pour raffermir votre volonté. Vous rappeler pourquoi vous voulez en finir avec la cigarette.

De même, après l’arrêt du tabac, focalisez votre attention sur tous les avantages et les plaisirs que vous procure l’arrêt du tabac. Consultez régulièrement cette liste pour renforcer votre volonté.

  •  Prenez conscience du bonheur que vous apporte votre arrêt du tabac :

Le sevrage sera de plus en plus facile au fil des jours. Vous redécouvrirez le goût, le souffle, mais aussi les situations de la vie quotidienne sous un nouveau jour et saurez alors les apprécier bien plus qu’auparavant, lorsque le tabac venait vous voler vos émotions pour les faire partir en fumée.

En effet, le fumeur fume au lieu d’apprécier les situations et de vivre pleinement ses émotions, c’est le rôle de « béquille » du tabac :

Une bonne nouvelle vient de tomber ? J’allume une cigarette.

Un coup de fil important à passer ? J’allume une cigarette.

Je me rends à un rendez-vous qui m’angoisse ? J’allume une cigarette…

Le non-fumeur lui vit sa vie à 100%, et chaque situation devient l’occasion d’agir en conscience, et d’augmenter sa confiance en soi.

  • Elevez vos standards:

arreter-fumerSouvent les fumeurs sont tellement angoissé par l’arrêt du tabac qu’ils n’osent pas changer plusieurs choses en même temps. Au contraire ! Le tabagisme est lié aux habitudes, alors profitez-en pour changez vos habitudes, et ELEVEZ VOS STANDARDS DE VIE.

Les standards sont ce qui nous défini. Par exemple, si nous faisons du sport une fois par an, nous ne sommes pas sportif. Cela nous défini comme non-sportif. Mais si le sport fait parti de nos habitudes, de nos « standards », alors nous sommes sportif et cela défini notre personne.

Pour réussir votre arrêt du tabac : Elevez vos standards ! Visualisez ce que vous aimeriez changer dans vos habitudes, ce que vous aimeriez être, et changez tout en même temps. La satisfaction de la nouvelle personne que vous deviendrez n’en sera que plus grande.

Par exemple : Améliorez la qualité de votre alimentation ! Faites du sport ! Prenez soin de votre apparence, changez de look ! Gérez mieux votre sommeil ! Lisez plus ! Commencez une activité créative ! Diminuez votre consommation d’alcool, et initiez-vous au thé…

Et devenez ce non-fumeur que vous admiriez tant.

Pour conclure

Heraclius

Heraclius

Cet article partage mon expérience de l’arrêt du tabac. Il n’y a pas de règle absolue, et c’est à vous de trouver votre manière d’aborder le tabagisme. Un livre était pour moi une méthode adéquate car j’aime intellectualiser et comprendre le fonctionnement de tout ce que je fais. Mais chacun doit trouver sa voie dans l’arrêt du tabac. J’ai des amis qui ont arrêté par l’hypnose, d’autre par simple volonté en s’appuyant sur un événement pour marquer leur décision (un départ pour un long voyage par exemple…)

Là où il y a une volonté, il y a un chemin (Héraclite 544-480 av J.C.)

Laissez moi un commentaire ci-dessous :

  • Aimeriez-vous arrêter de fumer ?
  • Comment-pensez-vous vous y prendre ?
  • Connaissez-vous d’autres techniques qui ont fonctionné pour arrêter de fumer ?